Auteurs présents

Stéphane Bret

Stéphane Bret

Au malheur de l’identité (BoD)

Qu’est-ce qu’un Français ? Édouard Desprez, jeune journaliste avide de réussite et de reconnaissance , en proie à des interrogations sur ses origines, va tenter de répondre à cette question en se rangeant dans le camp des Collabos durant l’Occupation .Il sera encouragé dans cette attitude par Maurice Strootmans, fasciste et antisémite convaincu, membre du PPF de Jacques Doriot,et ne saura pas garder l’amour d’Hélène, jeune musicienne, élève au Conservatoire , qui ne partage pas les passions identitaires d’Edouard qui le conduiront à sa perte.

Extraits : « Édouard Desprez put méditer sur les dernières observations du juge Nordmann. Qu’est-ce qu’être Français ? Il s’était posé la question longtemps. Cela prenait parfois trop de places dans sa vie, il le reconnaissait parfois, lorsque cette quête obsédante de l’identité allait jusqu’à mettre en danger son équilibre intérieur. Il s’était interdit l’exploration de certains horizons. Il ne s’était pas égaré hors des sentiers battus, qui lui offraient cette sécurité, cette quiétude à la source de sa conduite … »

Bret_Couv_Au_malheur_de_l'identité

Stéphane Bret est l’auteur de six romans et d’un recueil de nouvelles .Il écrit régulièrement dans les sites littéraires tels que La Cause Littéraire,Babelio, Critiques libres, Lecteur.com, Onlalu.

 

L’Embellie (Edilivre)

Dans la France des années trente, Julien Massis, Damien Ribot, Arlette Gravier sont employés  ou ouvriers dans leurs entreprises respectives : les usines Renault à Billancourt, Citroën au quai de Javel , ou aux Trois Quartiers, grand magasin .Ils vont connaître le Front Populaire, sa préparation, son apogée au cours des grèves de l’été 36 , son déclin .Leurs vies en seront profondément changées et leurs convictions mises à l’épreuve , parfois cruelle, des faits .Ils ne céderont pas au cynisme mais en retireront plus de forces pour dessiner l’avenir avec lucidité. L’embellie est un roman pourvu d’un arrière-fond historique, la France du Front populaire ; il est aussi un hommage à la radiodiffusion, media essentiel durant cette période agitée.

BRET_couv

Rendre hommage , à ma modeste échelle , à ces gens, cette foule anonyme de militants, de syndiqués , qui ont contribué à changer la vie de millions de salariés de cette époque , à un moment où l’on croyait encore que le progrès social était possible et envisageable .Rendre hommage , aussi , à un grand homme ,Léon Blum,  leader du Front populaire , qui incarna alors une conception noble et haute de la vie politique , et s’inscrivit pour toujours dans l’un des plus beaux chapitres de l’histoire de France : l’été 36, ce grand tournant.
Stéphane Bret

Extrait :

« Arlette Gravier se souvint de ce départ, gare de Lyon, au début d’août 1936.Elle avait choisi avec Bertrand la formule des trains spéciaux, qui offrait un Paris-St-Raphaël pour cent soixante-cinq francs aller-retour. Elle scruta ces gens, ils s’installaient dans le train, en troisième classe, les valises pleines à craquer, ces familles qui s’étreignaient sur le bord des quais, se souhaitant bonnes vacances .Sur certains wagons, ce qui aurait pu être interprété comme un acte de vandalisme en d’autres circonstances se mua en  un symbole du moment : « MERCI BLUM ! » badigeonné hâtivement à la peinture blanche sur les portières des voitures. » 




Tweet



Flux rss