Auteurs présents

Virginie P.G.

Virginie P.G.

Trente-six ans à t’attendre, maman

Prologue
Maman on ne se lâche plus, nous sommes soulagées et libérées de toute cette souffrance. Nous sommes enfin bien dans notre tête et dans notre corps.

Le lendemain à midi, tu me rappelais et rien que d’entendre ta voix, j’étais si bien, tu es ma maman et je t’aime, j’ai l’impression de t’avoir toujours connue, de t’avoir quitter hier, ces mots sont si doux envers moi. Tu m’as donné des photos, j’en garde une près de moi sur mon chevet. Tu m’as envoyé une petite carte et moi je t’ai écrit une lettre chargée d’émotion, un résumé de ma vie sans toi. Je vais rouvrir les pages de ma vie si douloureuse pour la refermer à tout jamais car maintenant je t’ai toi maman et tu es une maman comme j’en ai rêvé et ce rêve est devenu réalité, nous allons nous revoir à la fin d’année à Tours où je vais passer le réveillon chez mes beaux parents, je suis ta fille et elle t’aime tant c’est énorme, magique, je n’ai pas les mots pour le dire c’est merveilleux, j’ai une grande soeur et elle était là ce jour là le 19 octobre, elle est adorable, elle élève les chevaux et elle vit à fond de cette passion, elle est mariée et à deux enfants, une fille et un garçon elle a une soeur jumelle qui était mannequin, elle a un fils. J’ai aussi un frère, il habite à Tours, il a trois enfants, il étudie la généalogie, c’est pour cela qu’on pourrait se revoir là bas avec toi maman et ce serait tellement bien, mes deux soeurs vivent de leur passion alors tu m’as dit, tu vivras toi aussi de ta passion, l’écriture et tu réussiras. Pour toi je suis parfaite, jamais ma mère adoptive a dit cela de moi, c’est un vrai amour maternel que tu me donnes maman. Tu as soixante dix ans mais tu es magnifique, douce, gentille comme me le dit mon mari, tellement heureux pour moi. Curieusement cela n’a jamais accroché entre lui et ma mère adoptive mais par contre, il t’a tout de suite aimer. Le plus dur reste à faire, en parler à mes enfants et à mes parents adoptifs. Je compte leur dire très vite, je ne leur ai jamais rien cacher et c’est dans mon devoir de leur dire, mes parents adoptifs le sauront aussi mais plus tard. En attendant je compte bien profiter un maximum de toi maman, je sais que tu seras toujours là pour moi et que tu me soutiendras. Tu habites si loin de moi mais tu es si proche, parfois je me dis c’est un rêve et tu vas te réveiller et ce rêve n’aura jamais existé, « mon mari me rassure et me dit toujours, maintenant que tu as retrouvé ta maman, elle ne te laissera plus jamais, ne t’inquiètes pas ! »

Trente-six ans à t'attendre maman

Bibliographie :

2001: Les aventures de Jessica l’apprentie sorcière
2010: Mémoires d’un marin de l’ile de Ré
2014: Trente six ans à t’attendre maman
2015 Sharon et Shona enquêtrices à travers le monde. T1 : L’Indien




Tweet



Flux rss