Auteurs présents

Marie-José Canelli

Marie-José Canelli

Sept histoires courtes plus Une, La veille du grand changement

« Sept histoires courtes plus Une, La veille du grand changement, » paru en 2022, archives des temps passés et présents, se compose d’historiettes inspirées de personnages ayant existés, sauf Justin, et se clôt par un état des lieux à l’ère de l’anthropocène par temps de pandémie.  Il dénonce les désordres climatiques en train et détaille l’autre face, la capacité de rebond de l’être humain et les solutions, courantes ou en devenir, pour les limiter.  Exutoire salutaire et regard sur les défis qui nous attendent.

Marie José Canelli est née à Thonon les Bains, en Haute Savoie le 20 août 1950 dans une famille de tradition viticole. À 32 ans, elle entre au service du Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés et après 25 ans de service, prend une retraite anticipée en 2008 pour se consacrer à sa deuxième passion, l’écriture-témoignage.

  Son premier ouvrage, « Conte des Signes, du Passage et autres états, » paru en 2013, est un hommage à un petit frère artiste.

  « Ombres et Lumières, Une Jeunesse de baby-boomer, » paru en 2018, traite de son enfance dans la campagne d’après-guerre, de l’apprentissage de la vie et des tribulations d’une jeunesse choyée dans les années 70, à Paris.

  « Au Service des Réfugiés, Une passion d’un quart de siècle, » paru en 2019, retrace un quart de siècle au service du HCR dans divers pays et positions. Il pénètre graduellement la complexité des opérations dans leurs contextes politiques et socio-économiques et éclaire de l’intérieur le monde méconnu et parfois fantasmé de l’humanitaire.

  « Il était une fois à Pushkar, » paru en 2020, éclaire le microcosme composite qui gravite autour d’un petit lac sacré du Rajasthan. ‘Sans bout ni revire’, paru en 2021, se penche sur les aléas des désordres amoureux.

  Son dernier ouvrage, « Sept histoires courtes plus Une, La veille du grand changement, » paru en 2022, archives des temps passés et présents, se compose d’historiettes inspirées de personnages ayant existés, sauf Justin, et se clôt par un état des lieux à l’ère de l’anthropocène par temps de pandémie.  Il dénonce les désordres climatiques en train et détaille l’autre face, la capacité de rebond de l’être humain et les solutions, courantes ou en devenir, pour les limiter.  Exutoire salutaire et regard sur les défis qui nous attendent.




Tweet



Flux rss