Auteurs présents

André Diedrich

André Diedrich

Un siècle de réclames et de publicités dans l’île de Ré 1880-1980
(La Geste)

C’est avec plus de 1 400 documents : réclames, annonces, publicités, qu’André Diédrich fait revivre la vie économique des villages de l’île de Ré, depuis la première réclame connue jusqu’au publicités des années 1980. Cette étonnante recherche n’avait jusqu’à présent jamais été entreprise.
Elle révèle la diversité et la quantité des commerces, des artisans, des entreprises et sociétés qui, au cours de plus d’un siècle, se sont créées, se sont développées et ont finalement disparu ou bien été remplacées. L’importance des villages et la concurrence ont joué un rôle non négligeable quant à la quantité et à la qualité de ces réclames ou messages publicitaires.

André Diédrich est né à Saint-Martin-de-Ré.

Ouvrages :

Auteur de « Se souvenir de Saint-Martin de Ré », Geste Editions en 2006.
Co-auteur avec Gérard Nicoleau de « Se souvenir des passages d’eau île de Ré – continent 1860 – 1988 », Geste Editions 2010.
Co-auteur avec François Blanchard de « L’île de Ré d’un siècle à l’autre », Nouvelles Editions Bordessoules 2012.
Auteur de « Les transports insulaires rétais – 1840-1975 »,
Nouvelles Editions Bordessoules 2013.
Co-auteur avec François Blanchard de « Île de Ré – la Grande Guerre 1914-1918 », Nouvelles Editions Bordessoules 2014.

Conférences :

L’âge d’or du petit commerce et de l’artisanat à Saint-Martin-de-Ré – 26 juin 2008
Le préventorium Louise de Bettignies 1927-1981, Saint-Martin-de-Ré et La Flotte-en-Ré – 25 juin 2009
Le port de Saint-Martin-de-Ré de ses origines à nos jours
1625-1980 – 24 juin 2010
Rétrospective « Connaissance et Nostalgie »
Le vieux Saint-Martin-de-Ré – septembre 2015
Rétrospective « L’île de Ré et le mur de l’Atlantique »
10 Juin 2016

 

Ile de Ré. La Grande Guerre – avec François Blanchard (Nouvelles éditions Bordessoules)

Cet ouvrage de mémoire, réalisé à l’occasion du centenaire du début de la Grande Guerre, s’adresse tout d’abord aux familles ainsi qu’à toutes celles et tous ceux qui ont perdu un être cher durant ce conflit mondial qui fit tant de victimes (morts ou blessés). Il s’adresse aussi à toutes celles et tous ceux qui souhaitent connaître quelle fut la part prise par l’île de Ré dans la Grande Guerre, depuis le réarmement de la fin du XIXe siècle jusqu’en 1925, date de construction du dernier monument aux morts rétais, et 1927 date de la fermeture de l’orphelinat de la guerre à Saint-Martin-de-Ré.
Les auteurs souhaitent présenter, comment a été ressentie et perçue, dans l’île de Ré, cette guerre qui aurait dû être  la « der des der ».
Pour l’île de Ré, en quatre années et demie, c’est presque 400 de ses fils qui vont disparaître sur les champs de batailles.
À l’aide de documents : cartes postales, photos, objets et témoignages, ce travail de mémoire, cette modeste évocation montre la part prise par les Rétais dans cette guerre qui vit disparaître tant de ses enfants.

Impression




Tweet



Flux rss